Uber embauche des anciens de la CIA pour intimider ses opposants

By juillet 16, 2016News, Uber

CIA

Les anciens de la CIA et les procès d’Uber

Il y a aux Etats-Unis plus de 70 procès en cours contre Uber. Mais certains sont plus importants que d’autres, notamment celui de Spencer Meyer. Spencer Meyer est un client qui poursuit en justice Uber à cause du Surge Pricing. Pourquoi ? Parce qu’il affirme que c’est Uber qui impose les prix, pas les chauffeurs et qu’il n’y a donc pas de concurrence. Cette pratique est anticoncurrentielle, ce qui est illégal. Un juge a décidé que le procès était recevable et pouvait donc se poursuivre. C’est là que les anciens agents de la CIA interviennent.

Ce procès est très important puisqu’il implique l’ensemble des clients d’Uber (c’est un Recours Collectif). Des journalistes de The Verge ont découvert qu’Uber utilisait les services d’Ergo, une société secrète d’ancients agents de la CIA. Pour 18.000 € ($19.500) ces agents ont recherché des informations sur Spencer Meyer et son avocat Andrew Schmidt. Ils ont appelé leurs familles, leurs collègues et leurs amis (28 personnes en tout). L’objectif de ces appels était aussi probablement de leur faire comprendre qu’il valait mieux arrêter leur procès.

Une agressivité reconnue et assumée

Uber est connu pour son expansion foudroyante grâce à une agressivité commerciale hors du commun… Mais également car l’entreprise américaine ignore souvent la législation locale. Le fait d’embaucher des anciens de la CIA pour intimider ses opposants n’est donc pas étonnant.

D’ailleurs en Novembre 2014, lors d’un dîner, Emil Michael qui est un Vice président d’Uber avait tenu des propos choquants. Il avait affirmé qu’Uber pouvait dépenser 1 million de dollars pour embaucher des détectives privés pour faire taire certains journalistes. Ces journalistes ont l’habitude de critiquer Uber et Uber souhaitait découvrir des informations personnelles pour pouvoir faire pression sur eux. Emil Michael s’est par la suite excusé des propos qu’il a tenu.

Conclusion

Ce n’est pas la première fois qu’Uber fait appel à cette société d’anciens agents de la CIA. Selon un aveux de l’un des employés, c’est en réalité la quatrième fois. Face à ses procès en cours et ses opposants, Uber a donc décidé de poursuivre sa stratégie agressive habituelle. Détectives privés, CIA, menaces, intimidation… Voilà une face cachée incroyable de la startup qui connait le plus grand succès de l’histoire des entreprises américaines.