Les applis se lancent dans la réservation à l’avance

By juin 8, 2016News, Uber

La réservation à l’avance et les taxis

Les clients G7 ou des taxis bleus ont depuis toujours la possibilité de commander un taxi à l’avance, par exemple pour aller à l’aéroport ou pour un rendez-vous professionnel important. En réalité, même si la réservation est bien enregistrée, aucun taxi n’est affecté pour cette course et ce n’est que quelques minutes avant la réservation que le système de dispatch va commencer à chercher un taxi pour le client.

Il n’y a donc pas de garantie qu’un taxi réservé sera envoyé au client, surtout quand il y avait trop de demande et pas suffisamment d’offre (ce qui est maintenant moins le cas après l’arrivée des VTC). Cette fonctionnalité de base est cependant absente dans Uber et les autres applis leaders du marché. Pourquoi ?

La réservation et le transport à la demande

Lorsque les applis Uber, Lyft, etc. se sont lancées aux Etats-Unis, elles proposaient un mode de fonctionnement différent : la possibilité de commander un véhicule immédiatement, à n’importe quelle heure de la journée. C’est le principe du transport à la demande, c’est à dire un mode de transport immédiat et en temps réel.

Pour s’assurer qu’il y avait toujours suffisamment de chauffeurs sur la route (ce qui n’était pas toujours le cas avec les taxis), Uber et Lyft ont ouvert leurs applis aux chauffeurs non-professionnels (pour avoir une flotte importante) et mis en place le surge pricing qui une tarification variable selon l’offre et la demande (pour intéresser les chauffeurs à sortir).  Lorsqu’il y a trop de demande et pas suffisamment d’offre à un endroit particulier, le prix augmente donc par un coefficient multiplicateur qui peut être parfois très élevé et désagréable pour le client.

Surge Pricing Uber

Le problème de la réservation à l’avance est que cela nuirait à la disponibilité des chauffeurs et donc à l’ensemble du surge pricing : si les chauffeurs avaient des réservations, il y aurait moins de chauffeurs disponibles et cela augmenterait les prix. Uber deviendrait moins attractif et perdrait des clients.

Cependant, maintenant que ces applis ont suffisamment de chauffeurs, elles sont en train de remplacer progressivement leur surge pricing qui déplaît aux clients par des forfaits ou encore par des systèmes prédictifs comme nous avons pu le voir dans ces articles précédents. Un autre point important est que la concurrence devient de plus en plus élevée entre les applis et qu’elles doivent apporter au client toujours plus de fonctionnalités.

Lyft se lance dans la réservation à l’avance

Lyft qui est le seul concurrent restant d’Uber aux Etats-Unis et vient de se lancer dans la réservation à l’avance. C’est une révolution là-bas, car cela va à l’encontre du principe même de ces applications de transport à la demande. Mais comme souligné précédemment, la concurrence est trop forte et la disponibilité des chauffeurs tellement élevée que cela n’affecte pas trop le surge pricing.

Le système de réservation fonctionne ainsi :

réservation Lyft

Quelles sont les implications pour les chauffeurs VTC ?

D’abord si Lyft se lance dans la réservation à l’avance, il est très probable qu’Uber suive et le fasse également, et que cette fonctionnalité arrive en France rapidement.

Pour les taxis, notamment G7, cela pose un problème important car leur chiffre d’affaires dépend principalement des entreprises pour lesquelles la réservation à l’avance est une obligation. Ceci explique pourquoi Uber a du mal à progresser sur le marché des entreprises en France (d’autres applis comme SnapCar proposent la réservation). Si Uber proposait des réservations, leur part de marché augmenterait sur le marché des entreprises et ferait donc rapidement baisser le chiffre d’affaires des taxis G7.

Pour les chauffeurs VTC indépendants, cela peut poser un problème car plusieurs places de marché se sont développées sur lesquelles les chauffeurs peuvent acheter ou vendre des réservations. Si un chauffeur a une réservation pour son client mais il ne peut pas la faire, il va souvent la proposer ou la revendre à d’autres chauffeurs par des groupes WhatsApp ou encore des plateformes Web spécialisées. Si Uber proposait la possibilité de faire des réservations, il est probable que plus de clients utiliseraient Uber et ces places de marché ou groupes privés seraient donc moins utiles.

 

Join the discussion One Comment